Retour aux questions

Utiliser ou bloquer les comptes bancaires ?

Toutes les démarches à effectuer après un décés

Lire la suite

Quelles sont les premières mesures relatives aux comptes bancaires du défunt ?

Dans le but de préserver les intérêts des héritiers des mesures conservatoires sont prises lors du décès et notamment le blocage des comptes bancaires et postaux et des coffres en banque. Tout paiement par chèque ou carte bancaire effectué postérieurement au décès est rejeté. Les héritiers peuvent pratiquer une saisie conservatoire des sommes sur un compte joint afin d'éviter qu'un co-titulaire dispose des fonds et le transforme en compte personnel

Quelles sont les formalités après décès relatives aux comptes bancaires du défunt ?

Les héritiers doivent accomplir des démarches immédiatemment après le décès auprès de l'établissement teneur des comptes bancaires. L'effet immédiat est le blocage des comptes. Pour pouvoir réaliser par la suite des opérations sur les comptes du défunt il est nécessaire d'obtenir le déblocage des comptes auprès de la banque. Il faut prévoir un délai minimum de 15 jours et produire un acte justifiant de la qualité d'héritier du demandeur du déblocage.

Quand les avoirs sur les comptes bancaires peuvent-ils être débloqués ?

Le déblocage des comptes est subordonné à la production d'un acte de notoriété un certificat de propriété ou un certificat d'hérédité.

Peut-on débloquer des sommes pour régler les frais funéraires ?

Le banquier peut débloquer des sommes sur les comptes bancaires du défunt pour régler les frais d'obsèques dans une certaine limite

Le fisc peut-il contrôler les mouvements sur le compte bancaire du défunt ?

Les soldes au jour du décès des comptes bancaires ou postaux du défunt sont inscrits dans la déclaration de succession au titre de l'actif. L'administration fiscale peut contrôler les mouvements de fonds et notamment les retraits importants intervenus l'année précédant le décès

Solder les comptes bancaires du défunt est-il un recel ?

L'utilisation des procurations bancaires données par le défunt pour solder les comptes bancaires n'est pas un recel.